Conférence avec Benjamin Stora

Université ouverte 2011-2012. Cergy Pontoise.

Jeudi 19 janvier 2012 à 18 heures

1962, la fin d’une guerre. Histoire et littérature.

Par Benjamin Stora et Christiane Chaulet Achour.

1962 est une année cruciale pour la France et l’Algérie, après une longue période coloniale. La guerre de décolonisation a mis aux prises les acteurs en présence, dans une complexité dépassant l’opposition de deux blocs homogènes, faite de groupes aux intérêts divergents et aux vécus conflictuels. Les accords d’Evian et leurs décisions, le référendum d’autodétermination, l’indépendance de l’Algérie, précédée et suivie par le départ du pays de Français et le retour de populations algériennes de Maroc et de Tunisie, c’est tout un redéploiement humain qui bouleverse durablement le visage de deux pays et transforme leurs vies politiques et socio-culturelles. Ce sont ces transformations sur le plan historique et dans leurs représentations littéraires qui seront l’objet de cette conférence donnée par Benjamin Stora et Christiane Chaulet Achour.

Jeudi 19 janvier 2012 à 18h.

Né le 2 décembre 1950 à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’université Paris 13 et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris). Il a publié une trentaine d’ouvrages, dont les plus connus sont une biographie de Messali Hadj (réédition Hachette Littérature-poche, 2004) ; La gangrène et l’oubli, la mémoire de la guerre d’Algérie (La Découverte, 1991) ; Appelés en guerre d’Algérie (Gallimard, 1997) ; Algérie, la guerre invisible, Ed Presses de Sciences Po (2000). Il a dirigé avec Mohammed Harbi l’ouvrage collectif, La guerre d’Algérie, aux éditions Robert Laffont (en poche, Hachette Littérature, 2006). En 2009, son livre Le Mystère De Gaulle, son projet pour l’Algérie (éd Robert Laffont) rencontre un grand écho dans la critique française et algérienne, ainsi que son livre François Mitterrand et la guerre d’Algérie (avec Fançois Malye), éd Calmann Levy, 2010).
http://www.univ-paris13.fr/benjaminstora/

Née le 22 mars 1946 à Alger, Christiane CHAULET ACHOUR est Professeure des universités de littérature comparée et francophone à l’université de Cergy-Pontoise, depuis 1997. Elle a publié à Alger,Abécédaires en devenir. Langue française et colonialisme (ENAP, 1985). Elle a ainsi participé, pour le XXe anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, en 1982, à un colloque national, Littérature et guerre de libération nationale. Spécialiste de l’intervention linguistique française en situation coloniale puis post-coloniale, elle est une des spécialistes de la littérature algérienne. Un grand nombre de publications sont disponibles sur son site officiel : http://www.christianeachour.net
Elle est conseiller scientifique du colloque international organisé par Pierre-Louis FORT au CRTF/UCP, les 8 et 9 février 2012, « 1962 – Algérie-France (1962-2012) – Mémoires partagées ? »

Lieu
Université de Cergy-Pontoise Salle de conférences Site des chênes 1