Un cochon nommé Mohamed

C’est presque drôle, si ce n’était pas symptomatique des difficultés qu’il peut y avoir à vivre ensemble.
A t-on le droit de baptiser son cochon du nom de son voisin ? Surtout s’il s’appelle Mohamed.
Eric Besson, ancien ministre de l’Immigration a été interpellé sur cette question. Il y a quand même de quoi rire.

Voir en ligne : Le Dauphiné