Une pétition de la Droite Populaire (AFP)

Le collectif de députés de l’UMP, la Droite populaire, va lancer "d’ici quelques jours" une "pétition contre le droit devote des étrangers" aux élections locales, mesuredu projet PS pour 2012, a-t-on appris mardi auprès de Philippe Meunier, un membre du collectif.

"Une pétition contre le droit de vote des étrangers" sera lancée "d’ici quelques jours" a annoncé M. Meunier à l’AFP. Cette "action" a été validée par les membres du collectif au cours d’un déjeuner qui s’est tenu mardi sous l’égide de Thierry Mariani, ministre des Transports et co-fondateur de la Droite populaire.

Depuis la prise du Sénat par la gauche, les députés du collectif "la droite populaire" de l’UMP dénoncent le "danger" que représente le droit de vote des étrangers hors UE aux élections locales, qui a toujours été bloqué au Sénat,et qui fait partie des mesures du projet PS pour 2012.

Au cours du déjeuner, qui a réuni selon plusieurs participants "une trentaine" de députés UMP sur les 43 que compte le collectif, les députés "ont bien discuté", a dit le député des Yvelines Jacques Myard.
"En réalité, nous sommes bien d’accord pour avoir un mouvement totalement informel, qui pèse par son débat d’idées, par les convictions qu’il défend sur le débat politique, et nous allons continuer ainsi", a-t-il déclaré à l’AFP. "Nous sommes finalement un parti de stratégie d’influence, un quasi-mouvement culturel", a affirmé M. Myard.
"C’était impeccable, tout le monde était là", a renchéri Christian Vanneste, député du Nord, en ajoutant : "Nous souhaitons un mouvement plus ou moins organisé, mais il est hors de question de faire un parti hors de l’UMP". Le député des Alpes-Maritimes Lionnel Luca, tout comme M. Vanneste, en a profité pour critiquer le pôle centriste de l’UMP, en cours d’organisation, à qui il a demandé de "respecter les convictions" de la Droite populaire. M. Luca s’est dit "un peu fatigué de ces humanistes qui sont si inhumains".