La LDH accuse le gouvernement de préparer des "alliances nauséeuses" (AFP)

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) dénonce
lundi dans un communiqué la politique du gouvernement qui "entend mobiliser de grandes peurs, xénophobes et sécuritaires, pour scander les campagnes électorales à venir, et pour préparer des alliances aussi dangereuses que nauséeuses".
Sous le titre "Avec Guéant, 200 jours de campagne électorale pour donner la nausée", la LDH affirme que "la réactivation des thèmes xénophobes, la chasse aux pauvres ont bien évidemment à voir avec la promesse d’une austérité renforcée et présentée comme seule solution à la crise financière".
"Cette politique de boucs émissaires, qui vise à opposer les étrangers aux Français, les vrais Français à d’autres qui le seraient moins, les fraudeurs aux bons pauvres, les jeunes aux moins jeunes, se déploie sur un fond d’affaires qui ne cessent de surgir et resurgir, alimentant un dégoût de la chose publique et de l’investissement citoyen", écrit la LDH.
Pour contrer cette situation, la LDH veut "qu’on lui oppose la perspective d’une société de solidarité, solidement campée sur le principe d’égalité républicaine" en portant à la connaissance du plus grand nombre "les propositions portées par le Pacte pour les droits et la citoyenneté dont elle est signataire avec 49 autres organisations associatives et syndicales