M Guéant est en forme, les roumains, les comoriens ! A qui le tour ? (AFP)

Des associations et représentants de la
communauté comorienne en France veulent porter plainte contre le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, après ses propos jugés "inacceptables" sur l’immigration comorienne, a annoncé mardi à l’AFP un avocat les représentant. Interrogé par plusieurs médias sur les raisons de l’insécurité à Marseille, dimanche soir, Claude Guéant a affirmé : "Je peux vous dire qu’il y a à Marseille une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violences".
"Claude Guéant met en cause la présence de 80.000 Comoriens à Marseille.C’est une incitation à la haine raciale, qui stigmatise une communauté", a dénoncé Saïd Larifou, avocat de plusieurs associations comoriennes à Paris et Marseille.
"Cette communauté, dont 90% des membres sont Français, s’est toujours faite très discrète. Si M. Guéant n’est pas capable de gérer son ministère, ce n’est pas une raison pour chercher un bouc émissaire. Ces propos sont intolérables et ne resteront pas sans suite", a-t-il dit.
"Une action en justice sera engagée par des associations comoriennes en France", a-t-il ajouté, sans préciser quand la plainte contre M. Guéant serait déposée.
"Il faut que M. Guéant arrête avec ces déclarations : hier, c’était les
Roumains, aujourd’hui les Comoriens... C’est indigne de la République", a-t-il dit.
Lundi, les propos de Claude Guéant avaient suscité des réactions indignées au sein de la communauté comorienne, mais aussi les critiques d’élus de droite comme le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin qui a estimé qu’on ne pouvait pas "incriminer une communauté en particulier".