Le Pen père a gardé la forme !(AFP)

Les propos de Jean-Marie Le Pen jugeant que la "naïveté" du gouvernement et de la société norvégiennes était "plus grave" que
les attaques perpétrées par Anders Behring Breivik "engagent le Front
National", a déclaré samedi SOS Racisme.
"Par ses propos, Jean-Marie Le Pen engage bien évidemment le Front
national", a estimé l’association dans un communiqué.
Pour SOS Racisme, "limage de respectabilité que Marine Le Pen prétendait lui offrir a bien du mal à ne pas exploser en vol dès que, au Front national, loccasion dassouvir sa haine de létranger et son dédain pour la vie trouvent matière à sexprimer".
"Lignominie des propos de Jean-Marie Le Pen, Président dhonneur du Front national, a de quoi donner la nausée à toutes celles et à tous ceux qui sont attachés à la vie et qui nont pu être que profondément atteints par l’attaque terroriste sanglante perpétrée par Anders Breivik, admirateur et propagateur des idées dextrême droite", ajoute l’ONG.
S’exprimant comme chaque vendredi sur le site internet du FN, M. Le Pen a parlé de la Norvège comme d’"un petit pays sympathique", "mais qui n’a pas pris la mesure du danger mondial que représentent d’abord l’immigration massive, qui est la cause principale, semble-t-il, dans l’esprit de ce fou meurtrier (de son cte), mais encore le terrorisme, qui est un phénomène mondial".
"La responsabilité la plus grave me paraît être celle du gouvernement
norvégien et de la société norvégienne qui s’est endormie dans un confort que lui procurent d’ailleurs les hydrocarbures", a poursuivi l’ancien patron du parti d’extrême droite.