La binationalité, critiques unanimes !

L’ensemble de la classe politique condamne les intentions de monsieur Goasguen, y compris au sein de l’UMP.
D’ailleurs il doit reculer sur une mesure choc, le renoncement à la nationnalité d’origine, abération que certains de ces électeurs du 16ème ont du lui rappeler, qu’il n’y avait pas que des maghrébins et des africains concernés.

Voir en ligne : Le Monde.fr