Amin Maalouf à l’Académie française

C’est la meilleure réponse qui soit aux rapport Goasguen, aux dérives racialistes, aux propos malodorants.Un écrivain libanais, s’exprimant en français mais aussi en arabe, entre à l’Académie !
Probablement tiutlaire d’une double nationnalité,il démontre que le plus important est ailleurs. On voudrait nous le faire oublier, mais la force de la nature de ce pays resurgit chaque fois que l’obscurantisme cherche à s’imposer.

Voir en ligne : Le Monde.fr