"GAZA-STROPHE,PALESTINE", de Samir Abdallah & Kheridine Mabrouk

Agenda du mercredi 06 Avril au mardi 12 avril 2011 :

- Paris cinéma Espace Saint-Michel :
Mercredi 06, Jeudi 07 et Lundi 11 : 14h35 et 18h10
Vendredi 08, Dimanche 10 et Mardi 12 : 16h25 et 20h
Samedi 09 : 18h10
Vendredi 8 et Mardi 12 avril , séance de 20h suivie d’un débat avec les
réalisateurs
7, Place St-Michel 75005 Paris – M° St-Michel
Tél : 01 44 07 20 49

- Université d’Evry
mercredi 6 avril à 17h00

- Choisy le Roi, salle des navigateurs
Samedi 9 avril à 14h

- Liévin,salle Bondeaux
dimanche 10 Avril à 14h

- Montpellier cinéma le Diagonal
lundi 11 avril à 20h 00

- Libourne, Salle des Fêtes
mardi 12 avril à 20h

Dates non exhaustives. Suivez les mises à jour sur facebook.com/gazastrophe
www.gaza-strophe.com

Un commando de la LDJ a attaqué le cinéma St Michel à Paris qui programme
le film Gaza-strophe, Palestine

" Dimanche 3 avril à 17h55, un commando d’une vingtaine d’individus, membres
de la LDJ (Ligue de Défense Juive), s’est attaqué au Cinéma Espace St
Michel (Paris Vème) qui projette en ce moment notre film documentaire
"Gaza-strophe, Palestine". Grâce à l’intervention du projectionniste, leur
opération a échoué, et les séances programmées ont pu se dérouler comme
prévu.
Equipés de chaînes et d’antivols, le commando (formé de jeunes gens très
excités) a tenté d’enfermer le projectionniste et l’ouvreuse afin de
pouvoir pénétrer dans le cinéma et d’interrompre la séance. Mais le
personnel du cinéma a courageusement résisté à l’agression et a réussi
à appeler la police. Visiblement surpris par cette résistance inattendue,
les agresseurs ont rapidement pris la fuite, après avoir frappé le
projectionniste, et promis de brûler le cinéma. Ils ont collé dans le hall
les autocollants de la Ligue de Défense Juive, et jeté des tracts haineux.
Une plainte a été déposée par le projectionniste, le directeur du cinéma
envisage les suites judiciaires et dénonce l’agression contre son cinéma.
Après les pressions diverses des groupes intolérants pro-israël qui ont
conduit à la déprogrammation du film à Versailles, et d’un débat à Ris
Orangis, le 16 mars, les menaces et intimidations de leurs nervis racistes ne
nous empêcheront pas de continuer à animer sereinement les projections du
film à Paris et ailleurs.

Dernière minute : ce mardi 05 avril en soirée, le film a été présenté à
la Péniche-cinéma de la Villette à Paris, à l’initiative d’une
coordination d’associations et d’organisations du 19ème en soutien à
l’opération « Un bateau pour Gaza ». Une dizaine de personnes porteurs
de drapeaux israéliens ont chahuté le public venu assister à la soirée,
avant d’être dispersés par la police. »
Les réalisateurs, Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk

Le film Gaza-strophe, réalisé par Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk, est
en salles depuis le 16 mars. Salué par la critique, et couronné de
plusieurs prix internationaux, il a néanmoins été l’objet d’attaques
nombreuses des lobbies extrémistes pro-israéliens.

Communiqué de Claude Gérard, Directeur du Cinéma Espace Saint-Michel :

« Dimanche 3 avril à 17h l’Espace Saint-Michel a été victime d’une
agression.
Une vingtaine d’individus a tenté de pénétrer dans la salle où
commençait la séance du film « Gazastrophe, Palestine » en blessant le
projectionniste qui les en empéchait et après avoir laché et collé dans le
hall du cinéma une avalanche de tracts nous assimilant à des « Antisémites
 »
Ce film documentaire de Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk, qui est à
l’affiche depuis le 16 mars, n’a rien d’antisémite et il aurait
d’ailleurs été certainement interdit dans le cas contraire et le
Saint-Michel ne le passerait pas.
Il ne fait que recueillir, entre autres, des témoignages sur la souffrance de
la population Palestinienne de la bande de Gaza au lendemain de l’opération
« Plomb durçi »menée par l’armée israélienne entre le 27 décembre
2008 et le 18 janvier 2009.
Voilà près d’un siècle que le Cinéma Saint-Michel existe et défend son
attachement à l’indépendance et à la liberté d’expression.
Il a notamment surmonté l’épreuve de l’incendie dont il a été victime
lors de l’attentat en 1988 contre la projection du film de martin Scorcese
« La dernière tentation du christ ».
L’agression dont nous avons été victime hier est une nouvelle occasion de
proclamer haut et fort cet attachement à notre indépendance et à la
liberté d’expression pour les œuvres que nous accueillons sur nos
écrans. »
Claude Gérard, Directeur de l’Espace Saint-Michel