Rassemblement hier à Bobigy contre le débat sur la laïcité devant la préfecture.(AFP)

Environ 300 personnes se sont réunies mardi soir devant la préfecture de Seine-Saint-Denis à Bobigny afin de protester contre le débat sur la laïcité organisé par l’UMP et qui se tenait un peu plus tôt dans la journée à Paris, a constaté un journaliste de l’AFP.

Invité par les organisateurs, l’ancien président du MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) Mouloud Aounit a déclaré voir dans ce débat "une véritable machine de guerre mise en place contre les musulmans de France".

"Il s’agit d’une nouvelle opération politique de diversion, ni plus ni moins, afin de masquer le fait que le gouvernement est incapable de prendre ses responsabilités sur les questions sociales, de santé et d’éducation", a dit M. Aounit.

"Vous avez tous entendu les paroles blessantes, humiliantes et stigmatisantes du ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, elles s’inscrivent dans un enchaînements d’actes et de propos irresponsables venant du sommet de l’Etat et qui contribuent très largement à la libération de la parole raciste", a ajouté Mouloud Aounit.

"On en veut à l’ensemble des politiciens, à la droite car ils se sont engouffrés dans ces discours nauséabonds tenus originellement par l’extrême-droite, à la gauche car elle se tait et ne veut pas se mouiller mais espère en tirer un bénéfice électoral", a déclaré à l’AFP Khaled Bouchama, 41 ans, l’un des organisateurs du rassemblement.

"Je suis musulman pratiquant et je me sens protégé par la loi de 1905, je ne souhaite pas qu’on y touche, je ne demande pas qu’on finance la construction do mon lieu de culte ni qu’on paye pour la formation de mon imam, tout ce que je veux c’est vivre mon culte tranquillement et dignement", a conclu M. Bouchama."