Mouloud Aounit condamné

L’ancien préfet Girot de Langlade fait condamner le président du Mrap
Le président du Mrap, Mouloud Aounit, a été condamné mercredi pour avoir porté atteinte à la présomption d’innocence de l’ancien préfet Paul Girot de Langlade, qu’il avait qualifié dans Le Monde > de "multirécidiviste de l’insulte".
M. Girot de Langlade réclamait 50.000 euros de dommages et intérêts.
Il a obtenu 1 euro, ainsi que la publication de la condamnation dans un organe de presse.
Le 31 juillet 2009, M. Girot de Langlade, alors préfet chargé des états généraux de l’outre-mer, aurait déclaré à l’aéroport d’Orly, lors d’un contrôle de sécurité qui s’était déroulé dans une certaine confusion : "On se croirait en Afrique, ici !"
Trois semaines plus tard, Le Monde avait rapporté des propos tenus par
Mouloud Aounit, président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). Il y demandait que "la justice soit exemplaire et que les sanctions soient prises à la hauteur de la provocation". "Ce qui vient de se passer était prévisible parce que Paul Girot de Langlade est un multirécidiviste de l’insulte. La République mérite mieux", avait-il ajouté. Paul Girot de Langlade l’avait alors assigné en justice pour atteinte à la présomption d’innocence.
Mercredi, le tribunal a considéré qu’"en exprimant publiquement des conclusions définitives tenant pour acquise la culpabilité" de Paul Girot de Langlade "pour les faits objets d’une enquête pénale, Mouloud Aounit a porté atteinte à sa présomption d’innocence".