La communauté européenne dénonce les écoles "ghettos" (AFP)

L’agence du Conseil de
l’Europe contre le racisme (Ecri) a dénoncé mardi dans un rapport une
répartition inégale des élèves immigrés et roms en Espagne et la persistance d’écoles "ghettos".
L’Ecri demande aux autorités espagnoles de revoir la procédure d’admission "afin de garantir une répartition égale des élèves espagnols, immigrés et roms" et de prendre des mesures pour "diminuer de manière significative le taux d’abandon scolaire des élèves roms".
Le rapport fait état d’autres faiblesses et lacunes dans la lutte contre le racisme et la discrimination.
La nouvelle loi de 2009 restreint le droit de demander l’asile aux
ressortissants non communautaires et aux personnes apatrides. La rapidité de la procédure d’asile est privilégiée aux dépens de la qualité, notamment en ce qui concerne les entretiens, relève l’agence du Conseil de l’Europe.
L’Ecri souhaite aussi que le droit de pratiquer un culte collectivement
soit respecté "en autorisant les communautés musulmanes à construire un nombre suffisant de mosquées".
Les élèves musulmans devraient recevoir une instruction religieuse
musulmane dans les établissements d’enseignement publics, insiste le rapport.
L’Ecri fait toutefois état de progrès, soulignant que des procureurs
spécialisés ont été nommés pour protéger les victimes et combattre la
cybercriminalité. Des programmes visant à supprimer les bidonvilles ont été lancés et des mesures ont été prises pour faciliter l’accès des immigrés et des Roms au logement et au marché du travail, se félicite l’Ecri