Un printemps démocratique arabe ?

On se prend à y réver,la chute de la dictature de Ben Ali, fait naitre l’espoir de changement dans le monde arabe.Pourtant il faut attendre de voir ce qui va se passe en Tunisie, et aussi rester prudent.Octobre 88 en Algérie a permis une libéralisation du régime mais le pays n’a pas fait l’économie d’une cure de dix ans de guerre civile. Les situations marocianes et égyptiennes elles aussi tendues ne devraient pas forcément conduire à des renversements de régime.
Peut etre néanmoins qu’Hosni Moubarak et le sytème réfléchiront avant d’nevisager de transmettre le pouvoir à son fils. En Algérie, l’atrmée semble encore en mesure de tenir le pays. Il faut donc se garder d’un enthousiame excessif.

Voir en ligne : Le Monde.fr