Un avis de la HALDE révélé sur un plateau télé (brève AFP)

L’ex-adjointe de sécurité (ADS) Sihem Souid, auteur d’un livre dénonçant l’"omerta" et les "discriminations" à la police aux frontières (PAF), a déposé plainte contre X après avoir appris par la télévision que la Halde avait "rejeté sa requête", ont annoncé mardi ses avocates.
Mme Souid avait saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations
(Halde) des "discriminations" dont elle affirme, dans son livre, avoir fait
l’objet dans son ancien service.
Participant à l’émission de Franz-Olivier Giesbert, "Semaine critique",
vendredi sur France 2, elle a, selon ses avocates Mes Samia Maktouf et
Béatrice Dubreuil, appris de la bouche de la chroniqueuse Elisabeth Lévy que la Halde avait rejeté toute discrimination.
Une plainte a donc été déposée contre X mardi à Paris, selon les avocates de Mme Souid, pour "violation du secret professionnel" et "recel".
La plainte met nommément en cause Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à la eunesse et à la vie associative, en sa qualité de présidente de la Halde au moment des faits.
Mme Souid écrit dans sa plainte que "la divulgation par la Halde, à Mme Lévy, de la copie de mon dossier (...) m’apparaît comme une manoeuvre politique".
Contactée par l’AFP, Mme Bougrab "n’a pas souhaité réagir", ont dit ses services mardi soir.
Lors de la sortie de son livre, "Omerta dans la police", mi-octobre, la
Halde avait dit à l’AFP que la "décision" concernant l’ex-ADS avait "été
prise", sans en préciser la teneur, et allait "être notifiée aux parties".
Française d’origine tunisienne, Mme Souid, 29 ans, a publié début octobre un réquisitoire contre la PAF, service de pointe dans le contrôle de l’immigration où elle a commencé sa carrière, évoquant des faits d’homophobie, racisme, course aux chiffres ou sexisme.
Le livre connaît depuis un succès en librairie.