Drôle de drame

La pression monte autour des bavures policières dénoncées depuis des années.
La multiplication des faits portés à la connaissance du public par les réseaux sociaux et la polémique sur l’article 24 de la loi sécurité liberté (une belle oxymore) ont redonné une seconde jeunesse à ce sujet qui a au moins 40 ans !
On nous annonce des caméras piétons pour les policiers de meilleur qualité (tant sur la durée d’enregistrement, la fiabilité que le caractère non "manipulable).
Même si on se met à la place des policiers souvent en butte uax violences et injures et pour qui cela risque d’être difficilement supportable d’être filmés en permanence, nous ne pouvons espérer que ce la ne sera pas qu’un leurre.

Voir en ligne : Courrier Picard