Zemmour à fond la forme

Le groupe Decathlon suspend ses publicités sur CNews en raison des propos d’Eric Zemmour.
On peut crier à une entrave de la liberté d’exception,ou à une attitude simplement guidée par le désir de ménager la clientèle de ses commerces( il faut tout de même noter qu’il n’y a jamais eu d’appel à boycott des magasins...)
Bien sur la liberté d’expression doit toujours être défendue, mais on doit rappeler les deux condamnations du polémiste et le désaveu du comité d’éthique du groupe Canal survenu il y a quelques semaines. Désaveu qui fait écho à celui plus ancien des journalistes de RTL et à la réduction du cercle de ceux qui soutiennent encore le serial haineux qu’il est devenu.
Chacun a le droit de s’exprimer,mais la libre expression ne doit pas être confondue avec l’obsession qui relève de la psychothérapie ou des tribunaux. Pour les tribunaux, c’est déjà fait pour la psychothérapie , il faudrait y réfléchir car seuls des traumatismes psychologiques profonds pourraient excuser ce que dit ou écrit ce journaliste depuis des années.
Tel est pris qui croyait prendre, Serge Nedjar pensait redresser l’influence et les finances de CNews avec une ligne radicale et conservatrice, dont M Zemmeour était un des portes étendards.Cela pourrait devenir un échec si on "tape" le groupe au porte monnaie.
Il n’est pas nécessaire d’appeler à un boycott qui serait utilisé comme instrument de victimisation par M Zemmour et ceux issu de son mouvement d’idée. Il suffit juste de le laisser s’exprimer, il stérilise à lui seul son influence par ses excès.
Quand à CNews, ils devraient réfléchir à ce qu’ils sont devenus et sur leur ghétoïsation intellectuelle qui,loin d’élargir leur influence les cantonne à des gens déjà convaincus sans expoir d’élargir beaucoup leur cercle de téléspectateurs tant ils sont idéologiquement marqués.
Leur contribution au débat publique peut être utile, s’ils élargissent le profil de leur chroniqueurs et de leurs invités ce qui est loin d’être le cas. Etrange de la part d’un homme aussi intelligent que M Bolloré !

Voir en ligne : Le Figaro