Crève bougnoule

On peut ne pas être content du résultat des élections, mais là on force la mesure.
après le maire de Stains, c’est au tour du maire de Givors menacé de mort et insulté de porter plainte.
Là encore, on ne supporte pas l’idée que la France aujourd’hui soit diverse. Et plutôt que de se réjouir que des citoyens s’engagent dans la cité, la réaction face à cette atteinte à un représentant de la République en raison de son origine semble bien faible.
Un mur de réprobation devrait s’élever, ce n’est pas tout à fait le cas.

Voir en ligne : L’Obs