Un bicot comme ça, ça nage pas !

Ces propos ont été prononcés par des policiers lors de l’arrestation d’un présumé cambrioleur sur l’Ile Saint Denis qui pour tenter de leur échapper, c’était jeté à la Seine.
Propos unanimement condamnés, y compris par le ministre de tutelle.
Néanmoins, en dehors du fait que cela souligne le racisme qui peut exister dans la police et qui fort heureusement ne concerne pas la majorité des policiers, cela rappelle d’autres tristes affaires dont certaines ne sont toujours pas résolues.
La liste des bavures est très , trop longue.
Cela reveille aussi le souvenir d’un meutre de masse celui des algériens qui le 17 octobre 1961 furent jetés dans cette même seine et dont on repêcha les corps plusieus jours plus tard, sous l’égide d’un préfet célèbre pour avoir terni l’administration sous Vichy et pendant la guerre d’Algérie.
Probablement que ces policiers ne connaissent même pas cette page sombre de l’histoire de France, ils n’en sont pas responables, elle n’est pas enseignée.
Que devons nous faire, une fois de plus demander justice ? Une fois de plus crier :"plus jamais ça" ?
Inutile car chacun d’entre nous sait que cela sera sans effet.

Voir en ligne : Europe 1