Discrimination à l’embauche : l’inaction complice perdure

Un nouveau rapport basé sur une enquête révèle ce que l’on sait déjà depuis longtemps.
8500 tests,103 entreprises testées : les nords africains ont 20% de réponses que moins que les franco-français.
15 entrerpises discriminantes identifiées.
De surcroit, les plus grandes entreprises, ont plus de chance de discriminer.
Le rapport est sur le bureau de Julien Denormandie qui comme le candidat Macron avait promis d’agir en faisant du "name and shame" ;
Alors pourquoi ce silence ? On espère que ce n’est pas parce que parmi les coupables, il y a des amis...

Voir en ligne : L’Express