Quand on veut chasser son flic on dit qu’il s’est radicalisé

Etrange mise à l’écart, "retrait d’habilitation" comme on dit dans la police...ou chez les bagagistes de Roissy il y a quelques année...
Un policier d’élite qui avait protégé Nataniahou ou des rabbins , se voit mis à l’index sous prétexte d’une radicalisation qui cacherait mal en fait la volonté de faire taire un policier qui dénonçait des faits de dsyfonctionement dans le le service de protaction des personnalités qui avait défrayé la polémique grâce à Bennalla.
La nouvelle rage serait la radicalisation ? C’est un peu vrai dans l’absolu mais on a peut être trouvé là un moyen commode de salir les gêneurs , nous demain ? Qui sait ?

Voir en ligne : Le Point