Le solde migratoire se réduit grâce à un ancien premier ministre

Lui qui avait voulu faire déchoir de la nationalité, lui qui a su être si clivant sur les questions d’identité, de patriotisme. le voilà candidat à Barcelone, comme un immigré qui aurait profité de l’aide au retour.
On aura beau dire que c’est un exemple d’intégration européenne, mais on ne peut s’empécher de sourrire et de penser à Léopold Sedar Senghor, élu de la république française, puis président du Sénégal avec un prénom français et un autre woloff. C’est là où la comparaison s’arrête bien sur.

Voir en ligne : BFM TV