Quand on tue une vieille dame

Mireille Knoll était une vieille dame , de confession juive, âgée de 85 ans.
Elle avait réchappée aux raffles du Val d’Hiv
Elle a été tuée par des sous hommes qui l’on massacrée , en pensant peut être que parce qu’elle était juive, elle avait de l’argent.
En dehors du caractère inqualifiable de la lacheté du meutre d’une vieille dame sans défense, s’ajoute un possible facteur "aggravant", le fait d’être juive aurait dans l’imaginaire de demeurés fait d’elle une cible de choix.
Emotion nationale, mais aussi déception devant certains propos du CRIF qui n’ajoute rien au respect du à la mémoire de la victime.
On préfère les propos du fils de Mireille Knoll qui eux remettent de la dignité et tentent d’empécher que la mémoire de cette pauvre femme serve à d’autres enjeux.
Paix à son âme, car quand on tue une vieille dame, on fait du mal à l’ensemble de l’humanité.

Voir en ligne : BFM