Des intellectuels contre le "séparatisme islamiste"

Cette pétition est comme un programme politique, alléchante mais on est très vite déçu.
Déçu à plus d’un titre d’abord par la pauvreté des arguments où l’on veut batir une théorie de la marche islamiste à partir d’un fait divers, cas de figure classique de la généraliastion à partir d’un cas index.
On évoque l’existence des bantoustans islamistes en inversant le paradigme et en se gardant bien de rpondre à la question de qui et pourquoi a t-on crée ses bantoustans d’un nouveau genre. Il y eu un premier ministre particulièrement incisif sur l’islamise qui avait parlé d’appartheid territorial.
Selon les auteurs de cette pétition la ghettoisation serait voulue, là encore étrange inversion des responsabilités. Que l’on s’émeuve du port de la burquaa qui n’est pas une tenue préconisée par l’Islam,ou du nombre croissant de porteuses de voile, pourquoi pas ; Mais cela n’autorise pas la construction d’un scénario paranoiaque sur la guerre des castes.
Mais qui sont donc ces intellectuels ? Sont-ce qui on signé des pétitions contre les discriminations, le plafond de verre, la dégradation des quartiers, pour l’alphabétisation des femmes et une politique d’accompagnement des immigrés venus s’installer sur nontre sol ?
Que nenni, en tête Alain Finkelkraut dont on n’ose rapporter les propos tant il font mal aux républicians épris de fraternité.
Robert Redecker qui eut son heure de gloire après avoir été menaçé de mort après des propos pour le moins peu amène sur l’islam et les musulmans, parlant de Mahomet comme d’un chef de guerre impitoyable, massacreurs de juifs et polygame. Ceci n’excuse pas les menaces bien sur, mais laisse songeur quand au caractère pesé de la pensée de son auteur.
Renée Frégosi qui demande que l’on ose défendre la civilisation occidentale et qui soutient que les revendications antiracistes sont "le nouveau visage de la haine anti occidentale ", ce qu’il faudra qu’elle explique à ceux qui en sont victimes quelque soit leur confession ou leur origine ;
Dans cette liste beaucoup moins poétique que les listes à la Prévert, on trouve Bernard Kouchner, Luc Ferry, une infirmière, William Goldnadel qui est lui même un chantre de l’ouverture et du non communautarisme, Pierre Nora dont on se demande comment il a pu attérir là. On est rassuré, nous sommes bien défendus. Vive la République fraternelle et laïque8

Voir en ligne : La voie de la raison