L’hospitalité chez Accor a ses limites

La ministre du Travail , en fin de mandat pointe deux grands groupes, Accor et Courtepaille qui pratiquent la discirmination à l’embauche.
Une campagne de testing, prouve que des candidats dont le patronyme "sonne l’outre méditerrannée" avait moins de réponse favorable lorsqu’ils sollicitaient un emploi.
Ces pratiques sont connues, étonnentdans un secteur en tension comme l’hôtellerie.
Car chacun le sait, l’hotellerie et la restauration manque de bras et si l’on rejette des demandes, c’est sans doute que le poids du racisme est plus fort que la nécessité.
Il aurait ét" intéressant de savoir quel profil de poste ont été testé, sans doute des psotes de cadres.
Las "allogènes",quand ils poussent le balai, gênent moins que quand ils veulent grimper au dessus du plafond de verre.
10 ans après la création de ce site, on en est encore au même point !
Mais rappelez moi qui est au conseil d’administration d’Accor depuis peu, ne serait ce pas un certain Nicolas S ?

Voir en ligne : RTL