Violences policières et protestations

L’affaire Théo a soulevée une colère qui ne retombe pas car elle vient de loin.
Elle vient de promesses reniées, des discriminations, de l’héritage des humiliations.
On est loi des discours de M Valls sur l’inutilité du récépissé après contrôle de police, des débats sur le burkini. On est dans le dur, ce qui pose problème et que personne ne peut ou veut régler.
Et pourtant, le respect et la considération, ça ne coute pas cher, moins cher sans doute que la fracture sociale dont nous parlait Jacques Chirac et qui est aujourd’hui un gouffre entre deux populations qui cohabitent encore , mais pour combien de temps.

Voir en ligne : Libération