Fermeture des unités carcérales pour les radicalisés

Il apparait très difficile de prendre en charge des détenus radicalisés, l’effet de groupe agissant à plein volume, il apparait illusoire d’espérer les dé radicaliser.
L’avantage du confinement c’est le "containement".
Notre pays ne peut constituer un Guantanamo à l’américaine, mais il doit en revanche se préparer à isoler les détenus dangereux pendant de longues années tout en respectant la protection des personnels mais aussi des valeurs d’un pays civilisé.
Le travail en amont est essentiel notamment sur la prévention et les causses qui font le terreau de la radicalisation.

Voir en ligne : Le Monde