La communauté chinoise victime de racisme

Les préjugés racistes ont tué à Aubervilliers, un pauvre couturier asiatique agressé et tué car on imaginait que selon un cliché apprement rès répandu, comme tous les chinois il avait de l’argent liquide. un peu comme on avait pensé qu’Ilan Halimi, juif était forcément riche.
Ces agressions sont monnaie courante en Seine Saint Denis, notamment à Aubervilliers, ainsi les vicitmes potentielles d’un racisme assez souvent dénoncé, peuvent elles aussi être piégées par des comportements racistes. C’est une preuve par l’absurde que tous les hommes sont égaux.

Voir en ligne : Le Figaro