Une polémique stérile : le démenti du président du CRIF

Un début de polémique étonnante est née dans le débat de l’organisation de l’Islam en France, les 41 signataires, auraient dus mentionner spécifiquement les victimes "juives"...
D’une part cette accusation semble malvenue alors qu’il faut encourager ceux qui prennent le risque de prendre une position si courageuse. D’autre part, les signataires sont tous des gens bien loin de l’antisémitisme médiocre que l’on croise souvent.
Le président du CRIF ne s’y est pas trompé, après un long entretien avec une des signataires, Bariza Khiari, il fait diffuser sur son site une mise au point qui devrait éteindre la polémique et permettre de passer au fond du problème.

Voir en ligne : CRIF