La lutte contre le racisme par ceux qui n’en sont pas victimes

On peut nativement s’étonner que les "orgas" chargés de l’antiracisme soit inaudibles, qu’elles n’attirent plus les jeunes.
Alain Gresh donnent une belle analyse de ce qu’elles sont devenues.
Elle est loin l’époque où un Mouloud Aounit bouillonnant animé le MRAP !

Voir en ligne : Le Monde