"CHACUN SA VIE" Un film écrit et réalisé par ALI GHANEM

2013 - 1heure 30 film couleur franco-algérien de Ali GHANEM
Avec :
Ahmed TAYBI, Yves PIRON, Oumria MOUFFOK, Chafik AÏT AHMAD et Alice TAURAND
Comédie dramatique

Sur le pont d’un des ferries qui font la navette entre Marseille et Alger Rachid, plus de soixante ans, termine sa prière et se dirige vers le restaurant. Tandis qu’il déjeune, il est terrassé par une crise cardiaque. Transporté dans sa cabine, il revoit sa vie défiler.
Il vit en France depuis les années 70, travaillant d’abord sur des chantiers en région parisienne, puis dans des usines du Nord de la France, où il s’est activement impliqué dans les luttes sociales.
Des années plus tard, revenu en région parisienne, il s’est installé avec sa famille dans l’appartement qu’il est parvenu à acquérir. Employé dans une morgue, son travail consiste à y préparer les corps des musulmans selon les rites de l’Islam.
Il a toujours pensé finir ses jours en Algérie, où il s’est fait construire une maison.
Dès qu’il est à la retraite, il réunit sa famille et lui annonce qu’il a décidé de rentrer au pays et mis en vente l’appartement. Sa femme et ses enfants, stupéfaits, refusent de le suivre.
Ils considèrent que leur vie est en France. L’une de ses filles, Nadira, dont il est très fier, suit des cours de piano et souhaite en faire son métier. L’autre, Malika, qu’il avait mariée à l’un de ses cousins, a divorcé et n’envisage pas du tout de refaire sa vie en Algérie. Même son fils Farouk, qui se contente de petits boulots, souhaiterait devenir animateur dans une Maison des Jeunes.
Nadira l’encourage toutefois à faire le voyage seul pour se changer les idées
Sur place, il découvre une réalité bien différente de ce à quoi il s’attendait. Il a la surprise de trouver sa maison occupée, son frère, qui l’a mise en location en son absence, lui cherche querelle à propos d’une obscure affaire d’héritage... La sœur de son ami Mohamed, dont il s’est occupé de rapatrier le corps, lui fait des invites ambiguës... Et la plupart de ses amis sont morts....
Ce film diffère des films habituels de l’immigration en abordant de façon intimiste un conflit de génération

Au cinéma Saint André des Arts ,sortie le 12 novembre, diffusion tous les jours à 13 heures (1 seule séance par jour)