Controle au faciès

On espère toujours que les choses vont changer, en ce qui concerne le contrôle au faciès ce n’est pas le cas. Les études années après années sont les mêmes. La maréchaussée contrôle plus facilement les beurs et les blacks. Triste privilège que notre président avait promis de corriger, malheureusement M Valls n’a pas voulu et le président s’est incliné.
Gageons que certains s’en rappelleront dans l’isoloir.

Voir en ligne : Libération