Première mise en accusation de l’Etat pour un controle au faciès

Procès pour rien ? Pas sur, car cela fait avancer le débat et finira par obliger les pouvoirs publics à agir sérieusement contre ce phénomène récurrent. Ce genre de procès ont une vertu illustrative. Ils devraient se multiplier pour faire du bruit et porter le débat sur la place publique.

Voir en ligne : Liberation