La France mise en accusation pour sa collaboration avec la Syrie

Tout le monde se souvient de la visite de Bachar El Assad en France, et de la manière dont il avait été reçu.
Mais cela a été plus loin, car comme pour la Libye, notre pays n’a pas reculé devant la fourniture de matériel d’espionnage pour surveiller l’opposition. Et oui madame Alliot Marie avait bien raison de vanter les compétences françaises dans le maintien de l’ordre qu’elle avait proposé à la Tunisie de Ben Ali !

Voir en ligne : El Watan