Fin de partie

Personne ne doit se justifier de ne pas être représenté par cet assassin probablement psychopathe, mais personne ne doit non plus mésestimer le mal qu’il a fait.
Souahitons qu’il ne devienne pas un enjeu électoral ce qui se dessine déjà.

Voir en ligne : Le Point.fr