En France on s’intéresse peu aux camps d’internements

C’est le moins que l’on puisse dire, peu nombreux sont ceux qui se souviennent où savent ce qui a pu se faire. L’ouvrage d’une jeune historienne nous rafraichit la mémoire.

Voir en ligne : El Watan