Les dérapages à répétition d’un Préfet

, par  Collectif "L’égalité d’abord !" , popularité : 6%

Les propos tenus par le Préfet Paul Girot de Langlade sont stupéfiants et sans équivalent à ce jour.

Les préfets ont le privilège d’appartenir au corps le plus respecté des hauts fonctionnaires de la République et de concentrer en leur personne l’image de l’Etat, c’est ce qui fait la place unique qu’ils occupent. Monsieur Girot de Langlade en proférant ces propos racistes se comportent comme un « beauf » de la République et il n’a plus sa place dans le corps préfectoral et a été justement suspendu.

Il est dommage, qu’il y a 4 ans, alors qu’à l’époque il s’en prenait tout aussi crument aux gens du voyage, il n’est pas pu être radié comme il l’aurait, ce que prouve son attitude aujourd’hui, mérité.

La République doit être exemplaire et se doit de faire le ménage chez elle quand il le faut !
Au risque, si elle s’y refusait, de poursuivre l’effondrement.des repères institutionnels qui pourrait faire crouler une partie de notre société.

Le Collectif

Brèves Toutes les brèves