Rapport Kaspi sur les commémorations républicaines La reconnaissance de son histoire n’est pas un purgatoire !

, par  Collectif "L’égalité d’abord !" , popularité : 51%

Le rapport Kaspi devrait être rendu public le 12 novembre. Avant sa publication officielle, il crée déjà la polémique.

"Exister c’est exister politiquement" Abdelmalek Sayad

Le collectif « L’Egalité d’abord » est particulièrement attaché à la reconnaissance de la mémoire de l’ensemble de la population et de la contribution de celle-ci à l’Histoire de notre Nation. A l’occasion de la publication prochaine du rapport Kaspi, nous souhaitons exprimer notre point de vue.

Certes l’excès de commémoration tue la commémoration !
Mais l’absence de commémoration tue les oubliés et est une injure à leurs mérites.

Il ne s’agit pas de contribuer à une concurrence mémorielle qui semble néanmoins relever plus du phantasme que de la réalité, ou de vouloir une auto flagellation que personne ne réclame, mais plutôt d’exiger que l’on réfléchisse au moyen d’une juste reconnaissance de la valeur, de pans entier de l’histoire de France, jamais reconnus. Certains sont glorieux, d’autres moins, les célébrer ne relève d’aucune repentance mais d’une nécessaire acceptation pleine et entière de son passé, sans refoulements, refoulements qui sont forcément toujours délétères.

Cette reconnaissance viendra tôt ou tard car il s’agit d’un mouvement irrépressible, le bon sens et la force de l’histoire en sont la garantie.

Au moment où on réfléchit sous l’égide du professeur Kaspi aux célébrations nécessaires au rassemblement national, l’évocation officielle d’événements dont certains témoins sont encore présents reste aux abonnés absents.
Pourquoi et pour combien de temps encore ?

Le collectif l’Egalité d’abord.

Brèves Toutes les brèves