François Hollande est-il le président qu’il nous faut ?

, par  Collectif "L’égalité d’abord !" , popularité : 21%

François Hollande annonce vouloir créer 60 000 à 70 000 emplois dans l’éducation nationale au cours de son mandat s’il venait à être élu au printemps prochain président de la République. Dans le même temps, il annonce aussi faire de la lutte contre les déficits et l’aggravation de la dette française son cheval de bataille. Aussi, pour parvenir à combiner ces deux promesses, son équipe de campagne annonce via le député Michel Sapin que « Les créations de postes dans l’éducation nationale seront compensées par des suppressions de postes dans d’autres ministères ». Pourrait-on avoir un peu plus de précisions concernant les ministères qui vont devoir se passer de 60 000 à 70 000 collaborateurs ? J’ai une phrase à vous dire : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient », mais cela serait agréable pour une fois d’avoir des candidats un peu moins opportunistes et faisant des propositions réfléchies et n’évoluant pas au rythme des sondages. A votre avis François Hollande sera-t-il meilleur que Nicolas Sarkozy ou plus faible. D’après la politique il sera meilleur que lui : Est-ce vrai ? Nous le saurons bientôt. Alors que l’on n’a jamais autant parlé de notre déficit budgétaire et de la dette publique, ce sujet est récupéré par les candidats pour essayer de capter les électeurs, mais sans susciter, pour l’instant de solution crédible. Pour rappel, François Bayrou était le candidat qui en 2007 avait le plus mis l’accent sur ce point puisqu’il proposait déjà une règle d’Or interdisant les déficits publics, sauf les années de récession. De plus, le coût de ses propositions était intégralement compensé par des économies budgétaires. Heureuse coïncidence, vous ne trouvez pas ? C’est peut-être pour ça que l’on ne l’a pas élu. Qu’en pensez – vous ? Je me le demande ? Pour être crédible sur ses propositions de candidat potentiel, il serait judicieux qu’il évite de faire miroiter des promesses intenables ou si peu cohérentes. Faire des annonces de la sorte pour récupérer un électorat est par ailleurs dégradant pour les salariés de la fonction publique. Vous ne trouvez pas ça malhonnête ? Moi si. Est- ce-que les postes rattachés au ministère de l’éducation nationale seraient plus importants que ceux d’autres ministères ? S’il pense qu’un ministère n’est pas efficace et pourrait faire le même travail avec moins de personnes, qu’il le nomme. Vous ne penserez pas que ce serait mieux de nous demander notre avis. Bref, à quelques mois du premier tour de l’élection présidentielle, j’ose espérer que les candidats présenteront un programme construit sur nos convictions et que nous nous mettrons d’accord. Nous sommes en démocratie !

Kaylie Cruz

Brèves Toutes les brèves